Norvège J14 : Iles Lofoten, suite et fin

Ce matin temps gris et pluvieux. Et je n’ai pas raté le réveil !
Marc, comme d’habitude plein de ressources est allé chercher des infos sur différents sites météo (dont un polonais !) : cela devrait s’améliorer en milieu de journée (du point de vue de l’horloge car pour la lumière, là-haut, quelqu’un oublie d’appuyer sur l’interrupteur la nuit)…
Donc petit-déjeuner pour commencer.

Chargement des motos sous un temps radieux…

La météo avait vu juste, pour une fois. En fin de matinée la pluie s’est arrêtée. 
On a rendu nos chambres et sommes retournés à Nusfjord. 
Déjà pas mal de monde quand nous y sommes parvenus. Forcément à midi, les touristes sont levés…

Comme vous le verrez sur les photos ci-dessous, le couvercle nuageux était très bas créant un ambiance particulière. Que j’ai beaucoup aimé ! Et vu le nombre de photos que Marc a faites, je crois que je n’étais pas le seul…

L’indispensable série mouette…

On a passé plus de 2h à Nusfjord (c’est beaucoup pour un si petit endroit) et en avons presque été chassés par les flots de touristes qui arrivaient en car. Et pourtant nous ne sommes pas en haute saison…
En repartant nous avons encore pris quelques clichés depuis le bord de la route qui mène au village. Couleurs et paysages vraiment captivants…

Nous avons ensuite suivi l’itinéraire prévu, mitraillant avec nos appareils photo. Des sauts de puces ou des des trajets plus longs.
La série suivante a été réalisée à moins d’1 km de la précédente…

Direction le village de Nordgården.

Sur notre itinéraire, les pause photos s’enchainent…

Difficile de résister à l’attrait des paysages…

10 minutes plus loin, plage de Haukland.

Finalement nous arrivons à Uttakleiv. Vu le temps bouché, nous décidons de ne pas marcher jusqu’à la pointe rocheuse, qui, en la contournant nous ramène sur la plage précédente.

Etant au bout de la route (ce n’était pas une surprise), nous rebroussons chemin… Non sans documenter nos pérégrinations… Avec par moments quelques coins de ciel bleu apparaissant au loin.

Nous remontons vers le Nord-Est, continuant à nous rincer les deux yeux…

Puis le temps se lève progressivement. Et nous arrivons sur un superbe panorama…

Le temps s’améliore. Nous nous approchons de Henningsvaer.

Peu de temps après, encore un panorama somptueux.

Arrivés à Henningsvaer (au bout de la presqu’île que nous descendions), nous sommes tombés dans une ambiance de Saint-Tropez au mois d’août. Insupportable ! Plein de monde… Malgré le temps et la beauté potentielle de l’endroit, nous avons fuit sans demander notre reste !
Un conseil pour d’éventuels voyageurs : allez-y tôt pour en profiter et pas en fin d’après-midi comme nous !
Et donc nous avons repris notre chemin, sans même avoir envie de se poser pour prendre une mousse. C’est dire 😆 …

Le soleil descend, les ombres des montagnes grandissent, mais le décors reste majestueux !

En rentrant un peu dans les terres (enfin autant que ce soit possible dans cet archipel si découpé), les nuages se font plus présents, et forcément la lumière et la luminosité changent…

Par rapport à notre plan de route, nous décidons de faire un petit crochet supplémentaire afin de continuer de profiter de ces paysages. Nous n’en sommes pas à ça près !

Au moment de repartir de cette plage, je m’aperçois que le feu stop de l’Ural a grillé. Petite séance bricolage rapide (ça a du bon la conception rustique ! 2 vis et zou…), et quelques photos supplémentaires plus tard nous repartons.

L’objectif de cette fin de journée et de se rapprocher de Narvik (encore à 200km environ) afin d’entamer notre montée vers le Cap Nord. Cela ne nous empêche pas de poursuivre notre marathon photographique tant les paysages sont beaux.

Plus à l’Est, il reste encore un peu de lumière solaire directe sur les sommets. Pas mal, pour 22h30 !!

De fil en aiguille, en suivant la E10, nous sommes remontés vers le nord-est, vers la terre pour quitter les Lofoten. Pas droite du tout mais superbe elle aussi. 

La journée n’aura pas été aussi belle que la précédente question météo, mais nous aurons eu tout de même de chouettes éclaircies. 
A titre personnel, j’imaginais les Lofoten avec un temps gris, bouché, plus ou moins pluvieux. Cette deuxième journée aura satisfait mes attentes. Et sincèrement, même dans le gris, c’est chouette ! Et les paysage de cette portion « nord » sont juste à couper le souffle…

Escale dans un chouette hôtel, trouvé au débotté et à minuit, notre horaire habituel, à 100 km de Narvik. 

Quand nous y sommes arrivés tout était fermé. Pas de lumière, pas de sonnette. Personne. Le tour dudit hôtel ne montrait rien. 
Sur le point de repartir ayant remis mon casque et disant à Marc qu’il fallait chercher ailleurs, la porte d’un (très) gros camping-car situé à deux pas s’est ouverte. C’était les proprios qui nous demandaient s’ils pouvaient nous aider. Un peu mon neveu! Et hop deux chambres. Et toute la région était bookée pour un tournoi de handball…

Boisson houblonnée rituelle bue dans ma chambre. Ensuite à chacun sa piaule. 
Le bonne nouvelle c’est que le petit-déjeuner est à 8h. C’est les vacances 😆 … demain la journée consistera essentiellement à rouler pour se rapprocher du Cap Nord; qui est encore à 770 km environ. Et je vous rappelle : on ne roule que sur de la nationale, tout sauf droite, vitesse limite 80 km/h, moins dans les côtes pour le side-car de Marc… Sans compter les éventuelles pauses photos, essence etc…

——————————————————–
La trace du jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.