Norvège J17 : A l’assaut du Cap Nord … et succès !

Ce matin le temps est « bien meilleur ». Gris, peut-être de la pluie, pas de neige, des nuages beaucoup plus hauts et les vents ont largement baissé d’intensité. La température est … ce qu’elle est (6 ou 7°C). Donc nettement mieux 😛 .
Tout comme la veille nous prenons notre petit-déjeuner, avec un peu moins d’allant peut-être; chat échaudé craint l’eau froide…

Sans tambours ni trompettes nous démarrons. La route est « normale », c’est-dire noire. Nous voyons mieux aujourd’hui les paysages que nous avons traversé hier. Certes ce n’est pas le grand beau temps, mais cela nous convient tout à fait.
Nous décidons de faire une pause à notre refuge d’hier. Les véhicules de déneigement sont au parking, c’est bien !

Nous reprenons la route. Les 130km restants se feront sans difficulté. Le paysage est souvent très beau. Les conditions climatiques sont très changeantes tout au long du parcours, allant de la belle éclaircie à la pluie intense mais brève. Le vent souffle parfois assez violemment.
La végétation se résume à de l’herbe (il n’y a plus d’arbres) souvent sous de la neige.


Est-ce la proximité du Cap Nord ? Tout semble plus grand, plus majestueux. Probablement l’illusion donnée par l’idée d’aller vers un endroit mythique…
Toujours est-il que nous y arrivons vers 11h15. La « caissière » qui nous déleste de nos couronnes est française ! Quelques mots rapides seront échangés, la queue derrière n’est pas bien longue, mais attendre à cet endroit n’est pas forcément agréable. On est si près …
Une fois stationnés, nous sommes parmi les camping-car (beaucoup), les voitures et les motos (nombreuses).

On quitte rapidement le bâtiment pour aller voir (et photographier) « la boule » … Pas trop de monde à notre arrivée.

La série « selfies » faites par des touristes compatissants… pas toujours très à l’aise avec un ‘vrai’ appareil photo 😆 !

Grace à Marc, les environs ne vous seront pas inconnus !

Brutalement, le ciel nous tombe sur la tête. Enfin la brume … En moins de 10 minutes, tout est dans le blanc…

Presque aussi rapidement qu’elle est venue, la brume se lève partiellement. On fait un tour des bêtes à 2 roues en présence…

Une fois les photos prises, il n’y a pas grand-chose à faire. Et surtout pas musarder au soleil qui n’est pas là ! Alors on repart, et on peut dire : on redescend ! A la montée, « concentrés » sur notre objectif, nous n’avons pas ou peu fait de clichés de la route pourtant superbe. On se rattrape donc au retour.
Il est à noter que plusieurs fois j’ai entendu dire (voire lu) que la route qui mène au Cap Nord est sans intérêt. Marc et moi pourrons démentir catégoriquement…

Le chemin du retour a été aussi simple que l’aller avec ses tunnels à rallonge. Même si le temps n’était pas folichon, cela n’entame en rien la beauté des lieux… Nous avons eu un peu de soleil, du gris surtout, de la pluie parfois et un peu de neige. La totale quoi !

Le ciel s’allège un peu, les paysages en profitent…

Paysages grandioses, et nous ne sommes pas seuls à en profiter …

Après les terres enneigées, nous retrouvons les fjords

Quelques traces de bleu apparaissent dans le ciel…

On profite de l’éclaircie pour tirer le portrait à la nature.

Le chemin de retour vers Alta nous ramène dans les terres enneigées…

Nous avons donc rejoint Alta, d’où nous étions partis, vers 18h30 mais nous avons changé de crémerie, la précédente étant pleine. Et nous n’avons pas perdu aux changes.
L’hôtel que Marc a dégoté est très sympathique et chaleureux avec une belle vue sur les fjords et le coucher (partiel 😆 ) de soleil… Nous y avons dîné car étant un peu excentré il n’y a rien de proche autour. Et comme ils avaient de la bière, l’essentiel étant sauf, nous avons pu sacrifier à notre rituel vespéral. Amen…

La question du programme à suivre se pose alors. Nous avons fait les Lofoten et le Cap Nord et il nous reste du temps. Comment l’utiliser ?

Demain nous commençons notre descente vers Oslo en passant par la Suède. L’idée est donc de redescendre pour se balader dans certains des endroits que nous avons du sacrifier lors de notre montée.
Si la E6 norvégienne est belle, elle est plus longue et tortueuse que la route qui descend via la Suède (et un petit bout de Finlande au début). Donc, ce sera toboggan suédois vers le Sud.

Nous verrons s’il est possible de repasser en Norvège plus au nord que ne le voudrait l’itinéraire le plus rapide jusqu’à Oslo. Nous improviserons au fur et à mesure, les événements nous ont montrés qu’il fallait être circonspect avec les prévisions 😎 . 

Pour les motards qui lisent ce billet (les autres vous pouvez passer le paragraphe sans vergogne), j’ai passé la journée (comme celle d’hier) emmitouflé dans ma sous-veste chauffante sur laquelle les gants sont aussi branchés… c’est vraiment le truc en plus, voire indispensable, pour s’affranchir des frimas ! Le seul souci, c’est qu’on n’a plus envie de rester « débranché » quand on remonte sur la bécane ! Le cocon chaud est addictif… 
Alors oui ça a un coût, et pas des moindres, mais pouvoir profiter de la route, des paysages, sans se geler les c***lles, c’est tout de même vachement plus mieux. Le spectacle n’est pas altéré pas les contraintes climatiques…

Demain, petit-déjeuner 7h, puis on roule. Comme dit Marc, demain on repasse en zone euro. A titre personnel, je ne suis pas certain que ça m’importe beaucoup… pas impossible que je regrette la Norvège !

Avant d’aller se coucher, un petit coucher de soleil en face de l’hôtel…

Et pendant qu’on paresse, d’autres travaillent à 22H45…

Alta, Finnmark, Norvège

Ce soir, c’est dodo avec le sentiment d’avoir accompli une bonne partie de la mission auto-assignée !

——————————————————–
La trace du jour

=================
La vidéo de la journée
=================

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.