Maison entre les rochers, Plougrescant, Bretagne

Roadtrip breton J5 (18/08/2021)

Je suis à Quintin. Réveil tranquille vers 7h. Pas de petit déjeuner après le dîner de la veille. Donc en route. Il va falloir revenir sur mes traces pour reprendre le fil de la balade. Je traverse donc Quintin. Plusieurs guides signalaient que c’était un joli village. Ça se confirme. Mais comme le temps est moyen, je préfère reprendre l’itinéraire prévu plutôt que de passer une demi-journée à visiter la ville. Peut-être à tort. Et donc c’est parti pour une trotte vers la première étape du jour.

Départ

Ma première destination est le Temple de Lanleff.

Temple de Laneff

Cet édifice à l’architecture particulière a suscité beaucoup d’hypothèses quant à son origine. Celle d’un temple celtique, même si elle a été récusée lui a tout de même laissé son nom de temple… (si vous faites quelques recherches sur internet vous trouverez quantité d’articles traitant plus ou moins profondément du sujet…).

Il s’agit en fait d’une ancienne église romane dédiée à la Vierge dont l’architecture s’inspirerait du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Une charte de 1148 retrouvée au XIXe siècle atteste de la donation de l’église Sainte-Marie de Lanlem (ancien nom de Lanleff) aux moines bénédictins. Sa construction semble donc antérieure à cette date. Elle est souvent attribuée aux Templiers mais sans preuve (et il n’y a aucune notion de commanderie dans les environs).
Elle est constituée, par ce qu’il en reste de 2 murailles concentriques majoritairement en granit rose. Elles délimitaient une nef centrale ronde et un déambulatoire circulaire périphérique. De nombreux ornements ont été retrouvés sur les chapiteaux restants. Il n’y a pas de couverture (toit), mais en existait-il une ? En bois ? En pierres ? Vers 1855 un grand if, probablement tricentenaire et qui avait poussé en son centre, fut abattu suite au classement comme monument historique par Prosper Mérimée.
Une légende est liée au temple de Lanleff. Une pauvre et affreuse femme fit un troc avec le diable : son enfant en échange de pièces d’or. Lucifer conclut l’affaire et déposa une poignée de pièces sur la margelle de la fontaine, sise près du temple. Puis il saisit l’enfant et l’emporta. Quant la mère indigne voulut récupérer son butin, elle se brûla gravement, les pièces sortaient tout juste des flammes de l’enfer. Dans un cri de douleur, elle lâcha l’or si convoité et les pièces s’incrustèrent à tout jamais dans le granit de la margelle.

  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne
  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne
  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne
  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne
  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne
  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne
  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne

Quelques éléments restants en place.

  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne
  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne
  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne

Des moulages et reconstitutions des sculptures des chapiteaux ont été réalisés afin de visualiser certains éléments décoratifs.

  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne
  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne
  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne
  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne
  • Temple de Lanleff, Lanleff, Bretagne

Juste à coté se trouve l’église Notre-Dame édifiée au XIXe siècle.

  • Lanleff, Bretagne
  • Eglise Sainte-Marie, Lanleff, Bretagne

Le temps n’est pas de la partie mais je vais quand même poursuivre ma « tournée des pointes » (expression perso, ne la cherchez pas dans les guides !). Direction donc le bord de mer et la Pointe de Plouha. Je prends la « Route des falaises »

Pointe de Plouha

La Pointe de Plouha culmine à 104 mètres sur la côte rocheuse. Le plafond bas atténue quelque peu le spectacle. Mais quand même…

  • Pointe de Plouha, Plouha, Bretagne
  • Pointe de Plouha, Plouha, Bretagne
  • Pointe de Plouha, Plouha, Bretagne
  • Pointe de Plouha, Plouha, Bretagne

Je reprends la moto pour un tout petit trajet en direction du port de Gwin Zégal.

Gwin Zegal

Je gare Suzi et vais marcher un peu pour me rendre sur le promontoire qui surplombe le petit port sans y descendre totalement.
C’est un mouillage d’une quarantaine de pieux. Ce procédé daterait du Ve siècle et serait utilisé à Gwin Ségal depuis la moitié du XIXe siècle. Le mouillage sur pieux de bois était relativement commun sur les côtes de Bretagne nord. Cependant, ce type d’amarrage par des chaînes entre deux pieux n’est plus utilisé qu’à Porspoder (Pors Mazou) et à Gwin-Zégal.
Le principe du mouillage sur pieux de bois est le suivant : un puits est creusé à une profondeur d’environ 1, 50 m, puis un tronc d’arbre haut d’une quinzaine de mètres, encore muni de ses racines y est placé et maintenu verticalement par des pierres.
De part et d’autre on a une vue sur la plage de Gwin Segal au sud et vers Port Moguer au nord.

  • Port de Gwin Segal, Plouha, Bretagne
  • Port de Gwin Segal, Plouha, Bretagne
  • Plage de Gwin Segal, Plouha, Bretagne
  • Port de Gwin Segal, Plouha, Bretagne

Je passe ensuite par la Pointe de Berjul.

Je me dirige ensuite vers la Pointe de Minard.

Pointe de Minard

Le nom est lié au village Minard situé à proximité. Sous l’Empire, une batterie de canons avait été installée pour se défendre des anglais. Plus tard il existait une pyramide qui servait d’amer aux marins et qui fut détruite par les allemands pendant le deuxième conflit mondial.
La pointe culmine à 70m et offre une point de vue sur la baie de Paimpol et l’archipel de Bréhat.

  • Pointe de Minard, Plouézec, Bretagne
  • Pointe de Minard, Plouézec, Bretagne
  • Pointe de Minard, Plouézec, Bretagne
  • Pointe de Minard, Plouézec, Bretagne

Je remonte brièvement en selle pour aller au Moulin de Craca.

Moulin de Craca

En arrivant sur le parking, on se gare juste à côté d’une plantation d’hortensias.

  • Plouézec, Bretagne
  • Plouézec, Bretagne
  • Plouézec, Bretagne

Le moulin de Craca a été construit à 80 mètres de la mer et à une altitude de 60 mètres  sur la falaise Nord de Plouézec.Il domine la baie de Paimpol et servait donc d’amer pour l’approche et la navigation dans la baie de Paimpol. Construit en 1844, il faisait partie des 12 moulins de la commune. Fermé en 1927 il est tombé en désuétude. Restauré à partir de 1995 par des bénévoles, il est redevenu opérationnel avec des répliques fonctionnelles des machines.

  • Le Moulin de Craca, Plouézec, Bretagne
  • Le Moulin de Craca, Plouézec, Bretagne
  • Le Moulin de Craca, Plouézec, Bretagne

Je redémarre vers Paimpol et l’Abbaye de Beauport.

Abbaye de Beauport

Fondée au XIIIe siècle par Alain de Goëlo, ce fut est une abbaye de chanoines prémontrés venus de l’abbaye de La Lucerne en Normandie. Elle va se développer rapidement pour couvrir une zone étendue de Saint-Brieuc à Bréhat et disposant de prérogatives pastorales, de justice, d’économie et maritimes. Sa mise en commende au XVIe signera le début de son déclin. Fermée à la Révolution alors qu’elle était déjà en mauvais état, elle se dégradera progressivement. Classée au titre des Monuments Historiques en 1862, elle sera rachetée par le Conservatoire du Littoral en 1992 et de gros travaux de rénovation y sont entrepris pour sa sauvegarde.

Le monument, au coeur d’un domaine de 120ha protégés, est un incontournable de la région. Et donc très fréquenté. Très beaucoup ! En arrivant au parking vers 11H45, il est plein. Je gare la moto à une place qui n’existe pas vraiment (mais je ne gène pas) et me dirige vers l’entrée : la queue pour y pénétrer est rébarbative et le nombre de personnes à l’intérieur prohibitif. Vous l’aurez donc compris, je suis reparti sans visiter….

  • Abbaye de Beauport, Paimpol, Bretagne
  • Abbaye de Beauport, Paimpol, Bretagne
  • Abbaye de Beauport, Paimpol, Bretagne

Pour me consoler de cette visite avortée, je me rends à l’est de Paimpol au bout d’un longue presqu’ile : la Pointe de Guilben.

Pointe de Guilben

Je vais m’y promener. Avant de me garer au parking, je fait une halte à la Pointe de Mesquer située à mi-chemin de la langue de terre qui mène à la pointe. Au sud la baie de Poulafret, au nord la baie de Paimpol.

  • Pointe Mesquer, Paimpol, Bretagne
  • Pointe Mesquer, Paimpol, Bretagne
  • Pointe Mesquer, Paimpol, Bretagne

Suzi garée je vais cheminer sur la fine langue de terre et faire le tour de la presqu’île.
Au nord la vue sur l’anse de Paimpol.

  • Vue vers le nord (anse de Paimpol), Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne
  • Vue vers le nord (anse de Paimpol), Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne
  • Vue vers le nord (anse de Paimpol), Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne
  • Vue vers le fond de l'anse de Paimpol, Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne

Au sud, la vue sur l’anse de Beauport et la baie de Poulafret.

  • Vue vers le sud (anse de Beauport), Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne
  • Vue vers le sud (anse de Beauport), Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne

La pointe fut fortifiée au XVIIIe siècle. Une batterie de deux pièces fut installée avec un corps de garde est situé sous les arbres un peu en retrait.

  • Corps de garde, Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne
  • Batterie de Guilben, Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne
  • Batterie de Guilben, Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne
  • Batterie de Guilben, Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne

A l’extrémité de la pointe, la vue s’étend jusqu’à la pointe de Bilfot

  • Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne
  • Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne
  • Pointe de Guilben, Paimpol, Bretagne

Après cette petite balade très au calme (je n’ai croisé qu’un couple de touristes dans ce magnifique endroit), je repose mon séant sur ma monture et direction la Pointe de la Trinité et La Croix des veuves.

Croix des Veuves
&
Pointe de la Trinité

La Croix des Veuves est édifiée en 1714. Cette croix de granit s’appelle à l’origine ‘Kroas Pell’ ou croix lointaine. Elle se trouve à l’emplacement d’une ancienne chapelle dédiée à la Trinité et marque la dernière étape d’un chemin de croix conçu par l’abbé Yves Cornic, recteur de Ploubazlanec.
Située sur un promontoire dominant les îles de la baie de Paimpol, la croix est couronnée d’une figure trinitaire à l’est et d’une pietà à l’ouest.
Au XIXe siècle, les épouses des marins partis en mer d’Islande se réunissaient sur ce lieu pour guetter le retour des goélettes. Pierre Loti, dans son roman ‘Pêcheur d’Islande’, rebaptise la ‘Kroas Pell’ la ‘Croix des Veuves’.

  • Kroas Pell (La Croix des Veuves), Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne
  • Kroas Pell (La Croix des Veuves), Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne
  • Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne
  • Kroas Pell (La Croix des Veuves), Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne

Je vais prendre le chemin qui descend vers La Chapelle de la Trinité située en contrebas.

  • Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne
  • Ile de Saint-Riom au large, Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne
  • Ile de Saint-Riom au large, Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne

Je bifurque sur la gauche du chemin en direction d’un monticule pierreux qui domine l’ensemble de la pointe. Le panorama est superbe avec en face l’ile de Saint-Riom, l’anse de Launay au nord et la cale de Port Even au sud. En contrebas on voit la toiture de la chapelle.

  • Ile de Saint-Riom au large, Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne
  • Ile de Saint-Riom au large, Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne
  • Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne
  • Anse de Launay, Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne
  • Cale de Port Even, Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne

La Chapelle de la Trinité, construite en 1868, succède à une série de chapelles dont la première fut construite, paraît-il, à la suite d’un voeu émis au XIIe siècle : les moines installés sur l’île de Saint-Riom faisait régulièrement la traversée afin de se ravitailler sur le continent. Une violente tempête leur fit craindre une fin prochaine ; se recommandant à la protection de la Sainte Trinité, leur embarcation fut finalement drossée à la côte, à cet endroit. C’est ainsi qu’une première chapelle fut construite, sous l’égide du protecteur des moines, Alain comte de Goëlo et de Penthièvre (le même que celui de l’Abbaye de Beauport…). Beg ar C’hastell (Pointe du Château, en vieux breton) changera de nom en devenant Pointe de la Trinité au début du 18ème siècle.
Bien avant cela, déjà, Saint Pébrel aborda l’endroit après une traversée l’amenant de sa Cornouaille anglaise. Afin de marquer son passage il édifia un oratoire, au même endroit, à la gloire de la Saint Trinité, déjà.
Il n’y eu pas moins de cinq chapelles de ce nom ! Successivement ruinées puis reconstruites, l’une d’elles, édifiée en 1744, au sommet de la Pointe plutôt qu’à l’endroit de son érection originelle, fut frappée à plusieurs reprises par la foudre ! Les superstitieux y virent un signe de l’au-delà et les trois édifices qui lui succédèrent, y compris l’actuel, redescendirent au pied de la falaise.

  • Chapelle de la Trinité, Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne
  • Chapelle de la Trinité, Pointe de la Trinité, Ploubazlanec, Bretagne

Rebroussant chemin et remontant la pente, je retrouve Suzi. Direction le Port de l’Arcouest. Situé sur la commune de Ploubazlanec, l’Arcouest est un site portuaire uniquement dédié à l’embarquement des passagers à destination de l’île de Bréhat située juste en face.

Port de l’Arcouest
&
Monument Joliot-Curie

Je vais y faire une pause café pour me remettre des petites balades faites ce jour. L’établissement se vide au moment où le bateau va embarquer ses passagers (2e photo de la série ci-dessous).

  • Port de l'Arcouest, Ploubazlanec, Bretagne
  • Port de l'Arcouest, Ploubazlanec, Bretagne

A 100m du port se trouve le monument Joliot-Curie.
Irène Curie, fille de Marie Curie (1897-1956), et Frédéric Joliot se sontmariés en 1926. Lauréats en 1935 du prix Nobel pour la découverte de la radioactivité artificielle, ils vont révolutionner la biologie et la médecine.
Ces deux chercheurs aux destins exceptionnels séjournaient régulièrement à l’Arcouest pour leurs vacances.

  • Monument Joliot-Curie, Ploubazlanec, Bretagne
  • Monument Joliot-Curie, Ploubazlanec, Bretagne

Sur mon chemin vers Lézardrieux, je traverse le pont Saint-Christophe (D786) enjambant le Trieux dont l’embouchure un peu plus au nord débouche dans l’archipel de Bréhat. Je me dis qu’une petite photo serait la bienvenue…

  • Pont de la D786 sur le Trieux, Lézardrieux, Bretagne
  • Pont de la D786 sur le Trieux, Lézardrieux, Bretagne

Me voici à Lézardrieux devant l’église Saint-Jean-Baptiste.

Eglise Saint-Jean-Baptiste de Lézardrieux

L’église Saint-Jean-Baptiste fût édifiée au XVIIIe siècle sur une église antérieure de la fin du XVIe siècle. Cet édifice est remarquable par son clocher-pignon, caractéristique de l’architecture Beaumanoir du Trégor ainsi que par ses deux tours d’escalier latérales coiffées de dômes et de sa tour centrale en encorbellement avec balustrades. La tour sud abrite un escalier hélicoïdal en pierre qui permet d’accéder à la terrasse. La tour nord, creuse, contient l’horloge.
Le transept et la première travée de la nef datent de 1580, la nef et les bas-côtés ont été élevés entre cette date et 1749.

  • Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Vue depuis le nord du chevet, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Vue depuis le sud du chevet, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Lézardrieux, Bretagne

À l’intérieur, le couvrement est formé d’une charpente en berceau lambrissée, les voûtains étant en bois peint.Le transept et lia première travée datent de 1580 (inscription).
La chaire date du XIXe.

  • Nef, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Nef, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Nef, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne

Le mobilier le plus remarquable est constitué par les trois autels et retables du chœur et du transept, sculptés en bois peint, œuvres du XVIIIe siècle.

Le retable du maître-autel comporte en son centre un tableau représentant l’Assomption, les deux niches latérales abritent les statues de saint Tugdual, fondateur de l’évêché de Tréguier au VIe siècle, et de saint Yves.

  • Maître-autel, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Maître-autel versant nord, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Maître-autel versant sud, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Saint-Yves,, Maître-autel, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne

Le retable du bras nord du transept, peut-être de la fin du XVIIe s., provient du couvent des franciscains de l’île Verte : le tableau central, daté 1650, a pour thème la Crucifixion; deux panneaux de chaque côté de l’autel représentent les Disciples d’Emmaüs et la Cène.

  • Retable transept nord, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Vitrail transept nord, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne

Le retable du bras sud du transept, à deux colonnes corinthiennes et un fronton triangulaire, est dédié au Rosaire avec, sur sa gauche, une statue de saint Joseph portant l’Enfant Jésus.

  • Retable transept sud, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Transept sud, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Transept sud, Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne

On trouve aussi une Pietà surmontant la liste des soldats originaires de Lézardrieux tués à la guerre de 1914-1918, et les fonts baptismaux.

  • Piéta , Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne
  • Fonts baptismaux , Eglise Saint-Jean-Baptiste, Lézardrieux, Bretagne

Derrière l’église se trouve le jardin du souvenir et le monuments aux morts.

  • Jardin du souvenir, Lézardrieux, Bretagne
  • Jardin du souvenir, Lézardrieux, Bretagne
  • Monument aux morts, Jardin du souvenir, Lézardrieux, Bretagne

Sur mon itinéraire, proche de Lézardrieux, j’ai relevé un vieux moulin à marée. Le bâtiment est effectivement très délabré mais la vue est chouette. Et l’endroit incroyablement tranquille.

  • Vieux Moulin à marée, Lézardrieux, Bretagne
  • Vieux Moulin à marée, Lézardrieux, Bretagne

Je passe par Kermouster histoire de longer la côte et profiter du paysage.

Kermouster

  • Kermouster, Lézardrieux, Bretagne
  • Kermouster, Lézardrieux, Bretagne

Je prends la direction du Sillon de Talbert, situé à quelques kilomètres plus au nord.

Sillon de Talbert

J’arrive par la plage de Port Rand et le long du sable, je me dirige vers le sillon.

  • Plage de Pors Rand, Pleubian, Bretagne
  • Plage de Pors Rand, Pleubian, Bretagne
  • Plage de Pors Rand, Pleubian, Bretagne
  • Plage de Pors Rand, Pleubian, Bretagne

Curiosité géologique, le Sillon de Talbert s’avance de 3 km dans une mer parsemée de rochers. la langue de 35m de large, faite de sable et de galets, est façonnée par les courants opposés du Trieux et du Jaudy. Un panneau explicatif aide à la compréhension de ce phénomène.

  • Panneau explicatif, Sillon de Talbert
  • Panneau explicatif, Sillon de Talbert

Moins prosaïquement les légendes s’en sont mêlées : Merlin aurait bâti cette voie en déversant des millions de cailloux afin de rejoindre la fée Viviane. Une autre prétend que Morgane, sur l’île de Talbert, s’était éprise du roi Arthur. Pour le rejoindre, elle jeta des cailloux vers le littoral, qui se multiplièrent en millions de galets… C’est plus joli non ?

Arrivé au sillon, les horaires de marée sont clairement indiqués. Et ça ne me va pas. Si je m’aventure sur la langue, je risque de ne pas pouvoir en revenir…

  • Sillon de Talbert, Pleubian, Bretagne
  • Sillon de Talbert, Pleubian, Bretagne
  • Sillon de Talbert, Pleubian, Bretagne

Je repars donc pour quelques hectomètre vers le Sémaphore de Crec’h Maout.

Sémaphore de Crec’h Maout

Situé sur une colline, le bâtiment fut détruit pendant la deuxième guerre mondiale. Au XIXe siècle le sémaphore avait remplacé les corps de garde de la Douane et du Génie. Il correspondait avec celui de Ploumanac’h à l’Ouest et celui de Bréhat à l’Est. Il assurait la surveillance des bateaux qui croisaient en mer.
En contrebas du Sémaphore se trouve le monument commémoratif du massacre d’août 1944.

  • Sémaphore de Crec'h Maout, Pleubian, Bretagne
  • Sémaphore de Crec'h Maout, Pleubian, Bretagne
  • Sémaphore de Crec'h Maout, Pleubian, Bretagne
  • Sémaphore de Crec'h Maout, Pleubian, Bretagne
  • Sémaphore de Crec'h Maout, Pleubian, Bretagne

Massacre de Creac’h Maout Août 1944
Août 1944, les alliées ne sont pas loin. Les garnisons allemandes du Sémaphore de Crec’h-Maout et de l’Ile-à-Bois doivent se replier sur Brest. Le 5 août, après des négociations, la garnison allemande du sémaphore, zone fortifiée du mur de l’Atlantique, se rend sans heurts au résistants. La garnison allemande située à l’Ile-à-Bois ne peut se replier comme prévu. Apprenant la reddition du Sémaphore, elle décide d’aller libérer les hommes. Le 7 août les combats déséquilibrés entre une armée allemande puissante et des résistants mal équipés voient les allemands reprendre le sémaphore. 4 résistants sont morts au combats et 21 autres faites prisonniers. Ils seront torturés et massacrés par les nazis. Dans le village, des civils seront abattus au hasard et des destructions aléatoires réalisées. Lors de la libération du village 10 jours plus tard par les américains, les deux fosses communes retrouveront 33 victimes au total
Un monument commémore ce terrible épisode.

  • Monument commémoratif du massacre de août 1944, Crec'h-Maout, Pleubian, Bretagne
  • Monument commémoratif du massacre de août 1944, Crec'h-Maout, Pleubian, Bretagne

En redescendant vers Tréguier, je fais une halte à la plage de l’Ile-à-Poule de Kerbors située sur l’estuaire du Jaudy.

  • Plage de Kerbors, Kerbors, Bretagne
  • Plage de Kerbors, Kerbors, Bretagne
  • Plage de Kerbors, Kerbors, Bretagne
  • Plage de Kerbors, Kerbors, Bretagne

J’arrive à Tréguier.

Cathédrale Saint-Tugdual et cloître
de Tréguier

Beaucoup de monde dans les rues. C’est jour de marché ou de foire, les étals sont de sortie. Quel avantage d’être en 2 roues pour se faufiler et se garer facilement !
Je débute ma visite par le cloître de la cathédrale Saint-Tugdual.

Edifié de 1450 à 1468, Il est d’époque flamboyante mais son style est proche du gothique rayonnant. Il est construit en granit de l’Ile Grande et de Pluzunet. C’est de son angle Nord-Est qu’on a une vue remarquable sur les tours et le chevet de la cathédrale Saint-Tugdual : la tour Hasting romane, la Tour du Sanctus gothique dominant la croisée du transept et la flèche du XVIIIème siècle. La galerie lambrissée pourrait initialement avoir été conçue pour être en pierres.
Il fut Inauguré en 1408 par l’évéque de Sinope. Il forme un quadrilatère Irrégulier, situé au nord du chœur de la cathédrale avec 48 arcades de style gothique flamboyant. Autrefois il était loué par les chanoines aux marchands, le jour de marché et pendant la durée de la foire de Tréguier. C’étalt un marché très animé, bruyant…
Les gisants proviennent des abbayes de Bégard, de Bon Repos ou de chapelles avoisinantes.

  • Galeries, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Galeries, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Galeries, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Galeries, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Quelques gisants…

  • Gisants, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Gisants, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Gisants, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Gisants, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Gisants, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Gisants, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Gisants, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Les murs des galeries sont ornés de motifs en pierre qui ne sont pas tous originaire du lieu.

  • Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Au début du XXème siècle, on plaça au centre du jardin une statue de Saint-Yves qui fut remplacée par le Calvaire du XVIIIe siècle provenant du château de Kerallo de Plougrescant.

  • Jardin, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Jardin, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Jardin, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Jardin, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Jardin, Cloître de la cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Depuis le cloître la vue sur la cathédrale attenante est privilégiée, en particulier depuis l’angle nord-est où les 3 tours sont bien visibles.

  • Vue sur la cathédrale Saint-Tugdual depuis le cloître
  • Vue sur la cathédrale Saint-Tugdual depuis le cloître
  • Vue sur la cathédrale Saint-Tugdual depuis le cloître
  • Vue sur la cathédrale Saint-Tugdual depuis le cloître

Sortant de ce bel endroit, je n’ai pas loin à aller pour visiter la cathédrale Saint-Tugdual.

  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

L’édifice actuel fut bâti du XIII au XVe siècle. Mais l’histoire religieuse du lieu remonte bien au-delà.

Au VIe siècle, Saint-Tugdual, gallois d’origine fonde un monastère. Son nom ne vous évoque-t-il rien ? Nous l’avons évoqué précédemment quand nous avions abordé le sujet de son frère, Saint-Lunaire lors de la visite de la vieille église qui porte son nom (sacrée famille !) . Le développement de ce monastère conduira à l’installation de l’évêché à Tréguier au IXe siècle. Les invasions normandes vont détruire totalement cette église. Les reliques de Saint-Tugdual emportées par l’évêque Gorennan sont sauvées. Vers 970 l’église est rebâtie par un noble (Gratias) avant qu’un nouvel édifice roman ne soit construit fin XI ou début du XIIe siècle. La tour de Hasting (peut-être du nom de Hasteinn, chef viking et non de la bataille) en est un vestige. Il s’agissait probablement d’un bâtiment déjà très imposant pour l’époque.
Le chantier de la cathédrale gothique fut entrepris par la façade occidentale probablement vers le dernier quart du XIIIe siècle, même si l’essentiel semble avoir débuté vers 1339 sous l’évêque Richard Du Perrier. Mais la guerre de succession bretonne entraine l’arrêt des travaux dès 1346 où la ville est saccagée et l’église en partie détruite. En partie, car la tour Hasting qui abritait le tombeau de Saint-Yves fut préservée.
Le chantier reprit durant la seconde moitié du XIVe siècle. Le transept et le chœur furent essentiellement réalisés dans le dernier quart du XIVe siècle et autour de 1400. La tour des cloches située à l’extrémité du transept sud, et par laquelle on pénètre dans l’église est bâtie à partir de 1430. Vers 1450-1460 l’édification du cloître que nous avons vu marquera la fin des constructions gothiques.

Au début de 1794, la cathédrale fut dévastée par le bataillon d’Etampes. Les destructions furent massives faisant disparaitre quasiment tout le mobilier et, entre autres les tombeaux de saint Yves et de Jean V, les statues et l’orgue construits en 1629 ainsi que le buffet du XVIIe. Depuis le XIXe siècle les archiprêtres successifs se sont évertués à reconstruire et remeubler la cathédrale.
Le projet de réédification du tombeau de saint Yves est lancé par monseigneur Bouché, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier qui propose lors du grand pardon de mai 1883 une souscription pour une « œuvre de religion, de patriotisme et de réparation ». Elle visera à se rapprocher au plus près du monument détruit (il n’y a aucune trace du premier tombeau, celui précédant l’œuvre commandée par Jean V de Bretagne) La première pierre est bénie lors du grand pardon de Saint Yves du 19 mai 1886. Le tombeau est inauguré les 7, 8 et 9 septembre 1890

Le plan global de la cathédrale et du cloître attenant :

Plan cathédrale Saint-Tugdual et cloître, Tréguier, Bretagne
Par Joël Thibault — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=80160855

Lorem ipsum

Nous entrons donc par la tour des cloches à l’extrémité du transept sud. Il y a pas mal de monde dans l’église aussi. En face, le transept nord avec son mur sans vitrail, qui est adossé au cloître.

  • Transept, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Dans la nef en regardant vers grandes orgues (dont le buffet provient de l’abbaye de Bégard).

  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

En regardant depuis l’ouest vers le chœur, si vous regardez attentivement les piliers et arcades (entre autres) ne sont pas identiques. Ceci résulte des différentes phases de construction.

  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Vue depuis le chœur, qui ne possède pas moins de 11 chapelles rayonnantes avec son déambulatoire.

  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Les voûtes du chœur sont peintes vers le milieu du XVe siècle. Représentant des anges tenant des phylactères (bulles de bande dessinée pour simplifier) en tons ocres où sont inscrits des textes liturgiques.

  • Voûtes peintes, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Voûtes peintes, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Parmi les chapelle, on trouve celle de Saint-André, portant des vitraux de Henri-Marcel Magne et Charles Champigneulle datés de 1921 présentant un triptyque sur le thème de la Grande Guerre

  • Chapelle Saint-André, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Chapelle Saint-André, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Chapelle Saint-André, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Chapelle Saint-André, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Les clefs de voûtes de certaines chapelles sont peintes aux armes des seigneurs.

  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Parmi les chapelles du chœur…

  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Le tombeau de Saint-Yves se trouve dans le collatéral nord. D’innombrables bougies sont allumées devant.
C’est l’opportunité d’évoquer sommairement Yves Hélory de Kermartin, devenu très rapidement Saint-Yves et patron de la Bretagne (et des professions de loi dont les avocats).
Né vers 1253 dans une famille noble, il fera des études de droit et de théologie. Très tôt il consacre sa vie aux pauvres et vit dans l’ascèse. En 1284, l’évêque de Tréguier Alain de Bruc le nomme official (juge ecclésiastique) et l’ordonne prêtre. Il prêche beaucoup, parfois à différents endroits dans une même journée. En 1298 il abandonne sa charge diocésaine et se consacre à la contemplation. 5 ans plus tard en 1303, vers 50 ans, il décède dans le manoir de Kermartin qui l’a vu naitre. Son corps est transporté sur un brancard à la cathédrale Saint-Tugdual. Populaire de son vivant pour sa défense des pauvres, son décès ne tarira pas la ferveur qui lui était dédiée. Un pèlerinage va rapidement s’organiser. Le Duc Jean III de Bretagne initie les premières demandes de canonisation. En 1330 le pape Jean XXII fait ouvrir l’enquête sur la vie de l’homme. En 1347 il est canonisé. Le 29 mai 1347, à la levée du corps du saint, sa tête est placée dans un reliquaire et le reste des reliques mis dans un sépulcre que Jean V de Bretagne fait surmonter d’un monument, toujours dans la cathédrale Saint-Tugdual.
A côté de ce grand tombeau qu’il avait ordonné, Jean V avait fait construire une chapelle où il fut inhumé en 1451.

  • Tombeau de Saint-Yves, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Tombeau de Saint-Yves, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Tombeau de Saint-Yves, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Tombeau de Saint-Yves, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Proche de Saint-Yves, la Chapelle du Duc Jean V.

Chapelle du Duc, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
Chapelle du Duc

Le collatéral nord. Il n’y a pas que le tombeau de Saint-Yves…

  • Collatéral nord, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Collatéral nord, enfeu gothique et gisant de Jean de Lantillac

Dans le collatéral sud plusieurs enfeus sont présents.

  • Collatéral sud, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Collatéral sud, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Collatéral sud, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Collatéral sud, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Collatéral sud, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Quelques reliques de Saint Tugdual. J’ai l’impression qu’il y a dans la chasse un fémur et un humérus.

  • Reliques de Saint-Tugdual, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Reliques de Saint-Tugdual, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Reliques de Saint-Tugdual, Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne
  • Cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier, Bretagne

Dans la ville il reste beaucoup de vieilles bâtisses. Sur la Place du Martray, où se trouve la cathédrale…

  • Place du Martray, Tréguier, Bretagne
  • Place du Martray, Tréguier, Bretagne

Non loin de la cathédrale sur une petite place se trouve la maison d’Ernest Renan, une belle maison à pans de bois qui fait face à une autre. Je suis passé devant en arrivant.

  • Maison natale de Ernest Renan, Tréguier, Bretagne
  • Tréguier, Bretagne
  • Tréguier, Bretagne

Compte tenu du monde, je n’ai pas assez arpenté la ville, mais c’est une erreur certaine…

  • Tréguier, Bretagne
  • Tréguier, Bretagne
  • Tréguier, Bretagne

Je quitte Tréguier pour me rendre à Plougrescant et la Chapelle Saint-Gonery. Avec sa flèche en plaques de plomb tordue, elle est intrigante de l’extérieur.

Chapelle Saint-Gonery
de Plougrescant

Elle est constituée de deux parties très distinctes.
La première, du XIIe siècle, de style roman rustique, servit d’oratoire pour honorer Gonéry, ermite venu d’Outre-Manche. Il faisait partie d’un flot d’immigration chrétienne issu de Cornouailles et du Pays de Galles, sous la pression des invasions subies par les Îles Britanniques. Gonéry était accompagné de sa famille et de disciples dont certains devinrent saints par la ferveur populaire.
La deuxième partie fut construite à la fin du XVe siècle dans le prolongement de l’oratoire, pour constituer une église de style gothique flamboyant, avec chevet plat et plafond en berceau renversé garni de lambris peints.
C’est un siècle plus tard en 1612 que fut édifiée la flèche sur l’oratoire, très lourde car couverte de plaques de plomb sur une charpente mal adaptée et vieille de cinq siècles.
Cette flèche s’inclina rapidement sous l’effet des intempéries, il fut décidé de renforcer la charpente mais de maintenir l’inclinaison. Au fil des siècles la forme penchée a été conservée mais dotée d’une double inclinaison afin de maintenir le centre de gravité de la flèche dans l’axe de la surface de pose. [Plus d’explications sur le site Les Amis de Plougrescant].

  • Chapelle Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne
  • Chapelle Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne
  • Chapelle Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne
  • Chapelle Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne
  • Chapelle Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne
  • Chapelle Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne

A l’intérieur un concert se préparait. Je n’ai donc pas osé rester trop longtemps et déranger. On trouve, entre autre, le monumental tombeau de Guillaume du Halgouët, évêque de Tréguier de 1587 à 1602.
A l’arrivée de Henri IV sur le trône de France en 1589, la ville de Tréguier et l’évêque ne prirent pas position contre Henri IV. En conséquence les Ligueurs catholiques pillèrent et ravagèrent plusieurs fois la ville et Guillaume du Halgouët dû s’exiler dès 1589. Il revint en 1598 et mourut en 1602. Il fut inhumé (dans le tombeau qu’il fit construire) à Plougrescant dont il était originaire.

  • Eglise Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne
  • Tombeau de Guillaume du Halgouët, Eglise Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne
  • Tombeau de Guillaume du Halgouët, Eglise Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne

L’édifice possède surtout dans sa nef de splendides peintures sur voûte, représentant des scènes de l’Ancien et Nouveau Testament datant du XVe siècle. Les auteurs en sont inconnus.

  • Voûtes peintes, Chapelle Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne
  • Voûtes peintes, Chapelle Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne
  • Voûtes peintes, Chapelle Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne
  • Voûtes peintes, Chapelle Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne
  • Voûtes peintes, Chapelle Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne
  • Voûtes peintes, Chapelle Saint-Gonery, Plougrescant, Bretagne

Après m’être remis du torticolis contracté en regardant les peintures, je repars en direction de Porz Hir. 3,5 km plus au nord, ça n’est pas trop loin… Je vais me balader sur la plage où les rochers offrent un joli spectacle. D’ailleurse vais arpenter cette zone à moto et à pied car elle est vraiment superbe.

Porz Hir

Le Gouffre de Plougrescant et Castel Meur


Pointe du Château

  • Porz Hir, Plougrescant, Bretagne
  • Porz Hir, Plougrescant, Bretagne
  • Porz Hir, Plougrescant, Bretagne
  • Porz Hir, Plougrescant, Bretagne
  • Porz Hir, Plougrescant, Bretagne
  • Porz Hir, Plougrescant, Bretagne

L’étape suivante est le Gouffre de Plougrescant et la Pointe du Château.

  • Le Gouffre, Plougrescant
  • Le Gouffre, Plougrescant
  • Le Gouffre, Plougrescant
  • Le Gouffre, Plougrescant

Incontournable, Castel Meur : la Maison entre les rochers.
Construite en 1861 entre deux rochers pour se protéger des tempêtes, à un moment où les permis de construire n’existaient pas, elle tourne le dos à la mer. Une barrière construite à l’instigation de la LPO interdit l’accès au site au delà des limites de la propriété afin de protéger les espaces naturels.

  • Maison entre les rochers, Plougrescant, Bretagne
  • Maison entre les rochers, Plougrescant, Bretagne
  • Maison entre les rochers, Plougrescant, Bretagne
  • Maison entre les rochers, Plougrescant, Bretagne
  • Maison entre les rochers, Plougrescant, Bretagne

Depuis le Gouffre, je vais remonter vers la Pointe du Château.

  • Le gouffre, Plougrescant, Bretagne
  • Le gouffre, Plougrescant, Bretagne
  • Le gouffre, Plougrescant, Bretagne
  • Le gouffre, Plougrescant, Bretagne

En chemin, je longe les rochers découpés par la mer. Superbes…

  • Vers Pointe du château, Plougrescant, Bretagne
  • Vers Pointe du château, Plougrescant, Bretagne
  • Vers Pointe du château, Plougrescant, Bretagne
  • Vers Pointe du château, Plougrescant, Bretagne
  • Vers Pointe du château, Plougrescant, Bretagne

A la Pointe du Château…

  • Pointe du Château, Plougrescant, Bretagne
  • Pointe du Château, Plougrescant, Bretagne
  • Pointe du Château, Plougrescant, Bretagne
  • Pointe du Château, Plougrescant, Bretagne
  • Pointe du Château, Plougrescant, Bretagne

Apres cette balade rocheuse et rocailleuse, je vais 3 kilomètres plus bas vers Port Scaff et le Rocher Napoléon.

Rocher Napoléon

Pourquoi Napoléon ? Regardez la forme…

  • Port Scaff, Plougrescant, Bretagne
  • Port Scaff, Plougrescant, Bretagne
  • Port Scaff, Plougrescant, Bretagne
  • Rocher Napoléon, Plougrescant, Bretagne
  • Rocher Napoléon, Plougrescant, Bretagne

Reprenant mon chemin vers Port Blanc, je m’arrête brièvement au fond de l’anse de Gouermel.

Anse de Gouermel

C’est marée basse…

  • Plage et anse de Gouermel, Plougrescant, Bretagne
  • Plage et anse de Gouermel, Plougrescant, Bretagne

A Penvénan, je passe devant le Manoir de Guernotier.

Manoir de Guernotier

Manoir de Guernotier, Penvénan, Bretagne
Manoir de Guernotier

J’arrive à Port-Blanc sur la commune de Penvénan.

Port-Blanc

Le gris du ciel se déchire un peu pour timidement laisser apparaitre quelques touches de bleu.

  • Port-Blanc, Penvénan, Bretagne
  • Port-Blanc, Penvénan, Bretagne
  • Port-Blanc, Penvénan, Bretagne
  • Port-Blanc, Penvénan, Bretagne

Sur un des rochers situés entre la route et la mer est perché l’oratoire de la Sentinelle. Il s’agit d’une ancienne tour de guet qui appartenait à l’ensemble défensif du site. L’oratoire a été construit au début du XXe siècle.

  • Oratoire de la Sentinelle, Port-Blanc, Penvénan, Bretagne
  • Oratoire de la Sentinelle, Port-Blanc, Penvénan, Bretagne

Et c’est là que je me demande où je vais dormir. Il est temps car ma montre indique plus de 20h… Je me dis que les annulations de dernière auront déblayé le terrain. Que nenni ! Rien du tout dans les parages. Que dalle. Nib. Zéro. Peanuts… Alors j’élargis la recherche.
Et je finis par trouver un hôtel… à Brest ! Ce n’est qu’à 120 km 😆 Et pas d’autoroute… Donc en route !
J’arriverai sur place un peu avant 22h, sous un crachin breton. Le café du soir sera le bienvenu, je vous prie de le croire !

Pendant que les vidanges se font dans le disque dur portable, je m’attèle à la modification du programme. Car là, pas question de revenir en arrière pour reprendre le cours du programme initial. J’avais quand même un minimum prévu ce genre d’aléa et segmenté tout le parcours en plusieurs étapes. Donc modification du sens d’un certain nombre de portions, aménagements de quelques étapes etc…
Le souci c’est que je suis bien fatigué. Je ne suis pas très rapide, pas plus que mon « vieux » GPS (je n’ai pas emmené mon ordinateur histoire de voir comment je peux me débrouiller sans…). Et quelques erreurs (mineures cependant) vont se glisser dans le nouvel ordre. Mais je ne m’en apercevrai que le lendemain et les jours suivants, sur la route. Une fois tout cela fait, il est largement plus d’1h du matin. Inutile de dire que le sommeil ne mettra guère de temps à venir.

——————————————————–
La trace du jour

Pour visualiser les étapes dans la carte-ci-dessous, cliquer sur l’icône située sous les bouton « + » et « – » du zoom puis « Visualiser les données ». Le lien « Voir en plein écran » ouvre la carte dans un nouvel onglet.

Voir en plein écran




================================
Vidéo(s) du jour
================================

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.