Devant le fort, Fort La Latte, , Plévenon, Bretagne

Roadtrip breton J3 (16/08/2021)

Je me réveille vers 6h30. Par la fenêtre c’est tout gris, encore sombre avec une fine bruine. Bref, pas très engageant, mais les cris des mouettes m’encouragent à bouger… Une douche plus tard et quelques mètre plus loin, je prends mon petit-déjeuner, typique d’un breakfast d’un hôtel de chaîne. Drame absolu, la machine à capuccino est HS. Mais je survivrai. Je mange aussi copieusement que me le permet mon appétit. Je me connais et il est possible que la journée soit un peu longue. Par la fenêtre, la couche grise des nuages semble s’arrêter net un peu plus loin pour laisser place au ciel bleu.

  • Saint-Jouan-des-Guérets,  Bretagne
  • Saint-Jouan-des-Guérets,  Bretagne

Il es temps de commencer à longer la côte, après avoir tourné en rond la veille !

Départ

Ma première étape de la journée sera Dinard. De mon hôtel de Saint-Jouan-les-Guérets au parking du marché à Dinard, le trajet est court, moins de 15 km. Gris, mais sans pluie ! Il est un peu plus de 8h quand je me gare au parking du marché. Les halles sont juste à côté et quelques belles demeures sont déjà visibles.

  • Dinard,  Bretagne
  • Dinard,  Bretagne
  • Dinard,  Bretagne

Inutile de préciser que ce n’est pas la folle activité ! Et ça me va bien …
Ayant sécurisé mon casque truc grâce à l’antivol machin sur ma moto bidule, mis mes gants tartempion dans les valises truc-machin, et pris mon appareil photo chose de mon topcase untel (vous trouverez naturellement les références de ces produits dans la non-description de cet article 😆 ), je me dirige vers le port de plaisance. Je passe devant la maison du Prince Noir (si vous ne connaissez que le nom du personnage d’Édouard de Woodstock, fils aîné du roi Édouard III d’Angleterre, la page Wikipedia est ici).

  • Dinard,  Bretagne
  • Maison du Prince Noir, Dinard,  Bretagne
  • Maison du Prince Noir, Dinard,  Bretagne

Arrivé au port de plaisance, plein Est, forcément le soleil est en pleine poire…

Le port de plaisance, Dinard, Bretagne
Le port de plaisance

Le port est situé à mi-hauteur de la Baie du Prieuré. Depuis le ponton, une vue sur le fond de la baie.

  • Port de plaisance, Dinard,  Bretagne
  • Port de plaisance, Dinard,  Bretagne

Je vais emprunter la promenade du Clair-de-Lune en direction de la Pointe du Moulinet. Cette promenade possède une flore de type méditerranéen et une palmeraie y fut plantée en 1931 avec les arbres en provenance de l’exposition universelle de Paris qui avait eu lieu cette année-là. De l’autre côté de la baie, en ombre chinoise, se trouve Saint-Malo et la flèche de sa cathédrale se dresse dans le ciel.

  • Villa Bric-à-Brac, Dinard, Bretagne
  • Villa Bric-à-Brac, Dinard, Bretagne

En avançant la baie se dévoile et les bâtisses se succèdent.

  • Dinard,  Bretagne
  • Dinard,  Bretagne
  • Hôtel Castelbrac, Dinard,  Bretagne
  • Dinard,  Bretagne

Je suis quasiment seul, les quelques piétons que je croise… courent ! C’est l’heure des joggers. Moi je marche tranquillement ;-). Même si quelques endroits inspirent à se poser tranquillement !

Dinard,  Bretagne

J’arrive à la cale et l’embarcadère de l’anse du Bec-de-la-Vallée (intégralement reconstruite en 2017-2018 car elle partait en cacahuète de manière irrémédiable). Cette cale fut construite entre 1835 et 1837 pour d’améliorer la liaison entre Saint-Malo et le petit port qu’était encore Dinard, dans la commune de Saint-Énogat. Des travaux d’agrandissement entre 1845 et 1849 avaient ensuite été réalisés pour faciliter l’accostage des vapeurs à toutes les hauteurs de marée. Sur une carte on remarque que ce bord de mer communique avec la Plage de l’Ecluse de l’autre côté de la Pointe du Moulinet par la Porte d’Emeraude. Cette dernière est le résultat du creusement de la Pointe du Moulinet en 1911 réalisée par les fils du Comte Rochaïd Dahdah dont c’était un vœu qu’il n’avait pu réaliser de son vivant. Le pont qui s’y trouve était une prouesse architecturale à l’époque : une seule arche de béton armé de 20 mètres.

  • Anse du Bec-de-la-Vallée , Dinard,  Bretagne
  • Dinard,  Bretagne
  • Dinard,  Bretagne

Je n’emprunte pas ce raccourci mais poursuis vers la Pointe du Moulinet par la Promenade Robert Surcouf. Saint-Malo est encore plus visible.

Dinard, Bretagne
En face, Saint-Malo

Des maisons étonnantes et pas petites sont plantées sur les hauteurs.

  • Dinard, Bretagne
  • Dinard, Bretagne

A la pointe du Moulinet, le panorama est superbe. Le vent est fort aussi. L’île de Port Harbour (on sent bien l’héritage anglais…), l’île de Cézembre et le Fort de Petit Bé sont parfaitement visibles.

  • Pointe du Moulinet, Dinard,  Bretagne
  • Pointe du Moulinet, Ile Harbour, Dinard,  Bretagne
  • Ile Cézembre, Pointe du Moulinet, Dinard,  Bretagne
  • Fort du Petit Bé, Pointe du Moulinet, Dinard,  Bretagne

En continuant sur le sentier, on contourne la pointe et on se dirige vers la Plage de l’Écluse. Mais c’est la pointe suivante, celle de la Malouine qui apparaît en premier. Très jolie vue.

  • Pointe de la Malouine depuis la Pointe du Moulinet, Dinard, Bretagne
  • Pointe de la Malouine depuis la Pointe du Moulinet, Dinard, Bretagne

Au fur et à mesure que l’on progresse la plage se dévoile ainsi que le Casino.

  • Plage de l'Ecluse depuis la Pointe du Moulinet, Dinard, Bretagne
  • Plage de l'Ecluse depuis la Pointe du Moulinet, Dinard, Bretagne
  • Plage de l'Ecluse depuis la Pointe du Moulinet, Dinard, Bretagne

La piscine d’eau de mer, inaugurée en 1928 (et qui a beaucoup et mal vieilli) ne se remarque que lorsqu’on arrive tout près. Elle avait été construite afin de permettre de se baigner à marée basse. Dans les années 1960 le plongeoir de 10m avait été démantelé site à un accident…

  • Piscine d'eau de mer, Plage de l'Ecluse, Dinard, Bretagne
  • Piscine d'eau de mer, Plage de l'Ecluse, Dinard, Bretagne

Je continue ma balade en suivant la digue au-dessus de la plage de l’Ecluse. Elle est bordée par des commerces, le Casino, le Palais des Festivals, la piscine olympique etc…. Le nom de la plage provient d’une petite barrière rocheuse aménagée située juste devant qui piégeait le poisson à marée haute.
Sur la plage se trouvent les tentes bleues et bout les cabines portant des noms célèbres.

  • Plage de l'Ecluse, Dinard, Bretagne
  • Plage de l'Ecluse, Dinard, Bretagne
  • Plage de l'Ecluse, Dinard, Bretagne

Je poursuis en direction de la pointe de la Malouine.

Je parviens à la villa Les Roches Brunes, demeure emblématique de Dinard. Bâtie de 1893 à 1896 sur un éperon rocheux au bout de la Pointe de la Malouine par Alexandre Angier pour le couturier parisien Émile Poussineau. Elle aura plusieurs propriétaires avant d’être donnée à la ville de Dinard en 2007.

  • Pointe de la Malouine, Dinard, Bretagne
  • Villa Les Roches Brunes, Dinard, Bretagne
  • Villa Les Roches Brunes, Dinard, Bretagne
  • Villa Les Roches Brunes, Dinard, Bretagne
  • Villa Les Roches Brunes, Dinard, Bretagne

La promenade se poursuit en longeant la mer. La Côte d’Emeraude porte bien son nom. Et ce n’est pas parce que le centre-ville est loin que les demeures sont plus petites…

  • Dinard, Bretagne
  • Dinard, Bretagne
  • Dinard, Bretagne

J’arrive au jardin de Port Riou où se trouve sur une esplanade une stèle dédiée au marins disparus en mer.

  • Stèle au marins disparus en mer, Dinard, Bretagne
  • Stèle au marins disparus en mer, Dinard, Bretagne
  • Stèle au marins disparus en mer, Dinard, Bretagne

La petite plage de Port Riou se prolonge par la grande plage de Saint-Enogat.

  • Plage de Port Riou, Dinard,  Bretagne
  • Plage de Saint-Enogat, Dinard, Bretagne
  • Dinard,  Bretagne
  • Dinard,  Bretagne

Ce sera la fin de ma promenade pédestre en bord de mer. Je reviens à mon point de départ en passant par la ville après ces 6 km de plaisir pour les yeux.

  • Anciens Hôtel des Etrangers, Dinard, Bretagne
  • Anciens Hôtel des Etrangers, Dinard, Bretagne

Je reprends la moto pour me rendre à Saint-Lunaire. A peine 4 km, je n’ai pas le temps de m’ennuyer…
Saint-Lunaire, vous ne connaissiez pas ? Moi non plus !

Saint-Lunaire

Pointe du Décollé

Pointe de la Garde Guérin

Saint-Briac

Saint breton, d’origine galloise (Leonor), venu en Bretagne vers le 535 (ça ne nous rajeunit pas…) pour évangéliser la région. Il est le frère de  Tugdual de Tréguier, dont on reparlera plus tard. Il fonda un monastère. Avec l’aide du roi Childebert Ier (un des fils de Clovis) il étend son territoire qui deviendra la ville de Saint-Lunaire. Il fut nommé évêque très jeune (vers 21 ans !). A son décès vers 570 il a été inhumé dans son monastère où se dresse l’ancienne église de Saint-Lunaire.

Je vais visiter cette ancienne église. Mais avant, pour me remettre de ma visite dinardaise, c’est la pause.

Saint-Lunaire, Bretagne
Pause à Saint-Lunaire

Attiré par les premières vieilles pierres venues, je file tout droit vers l’église qu’on devine sur la photo précédente. Erreur ! Il s’agit de la « nouvelle » église Saint-Lunaire érigée à la fin du XIXe siècle. Pas bégueule, je lui tire rapidement le portrait avant de m’en aller vers ma destination première.

  • Nouvelle église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Nouvelle église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne

Voici la l’ancienne Eglise Saint-Lunaire, trapue et assez austère d’extérieur.

  • Vieille église Saint-Lunaire (façade nord), Saint-Lunaire, Bretagne
  • Vieille église Saint-Lunaire (façade sud), Saint-Lunaire, Bretagne
  • Vieille église Saint-Lunaire (façade sud), Saint-Lunaire, Bretagne
  • Vieille église Saint-Lunaire (façade sud), Saint-Lunaire, Bretagne
  • La nouvelle église vue de l'ancienne, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne

Cet édifice fut initialement érigé vers le XIe siècle en remplacement d’un ancien sanctuaire de l’époque romane appartenant à la famille Pontual et Pontbriand qui occupait avec son cimetière la place du monastère primitif. Seule la nef actuelle date de cette époque.
La construction fut concomitante du retour des reliques du saint qui avaient été transférées à Beaumont-sur-Oise par crainte des invasions normandes. A la Révolution les reliques ont été perdues…
La paroisse s’est longtemps appelée Pontual (contraction de Pont de Tugdual -le frère si vous vous souvenez- qui avait fait bâtir un pont sur la Crévelin non loin).
Le chœur date de 1350, érigé par Alain de Pontual qui fit aussi édifier au sein du transept sud la chapelle éponyme. Le transept nord est constitué par la Chapelle Pontbriand.

Au XIXe siècle, l’essor de la ville a engendré un nouveau plan d’urbanisme qui prévoyait la construction d’une nouvelle église (celle que nous avons vue précédemment) et probablement la destruction de l’ancienne. Devant les protestations des archéologues, la vieille église fut conservée mais désaffectée à l’ouverture de la plus récente.
Ce n’est qu’en 1954, grâce aux financement par les dommages de guerre, que l’édifice fut rendu au culte.

On pénètre dans l’église par le côté sud et on se retrouve dans le transept sud et la Chapelle de Pontual avec le gisant de Alain de Pontual (sculpté vers 1360) et celui de son épouse Jeanne le Bouteiller placé dans un enfeu (daté de 1400 environ).

  • Chapelle Pontual, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Gisant d'Alain de Pontual, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Gisant d'Alain de Pontual, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Enfeu et gisant de Jeanne le Bouteiller, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Gisant de Jeanne le Bouteiller, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne

Sous l’arc triomphal séparant la nef du chœur se trouve le gisant de Saint-Lunaire reposant sur un sarcophage gallo-romain.

  • Gisant de Saint-Lunaire, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Gisant de Saint-Lunaire, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne

La nef avec le gisant de Saint-Lunaire sous l’arche triomphale.

  • Nef, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire,  Bretagne
  • Nef, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire,  Bretagne
  • Fonts baptismaux en granit, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire,  Bretagne

Le chœur, reconstruit sous l’impulsion d’Alain de Pontual vers 1350.

  • Chœur, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Chœur, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Chœur, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne

Le transept nord est constitué par la Chapelle Pontbriand avec des 4 gisants et au mur le blason des Pontbriand. Dans les enfeux (ou enfeus je n’ai pas trouvé de manière certaine la forme au pluriel) se trouvent les gisants d’Olivier de Pontbriand et de son épouse, la dame de la Tendourie. Ils datent d’environ 1420. Les gisants des parents d’Olivier de Pontbriand, Colin de Pontbriand et Jeanne de Mauny, sont placés devant (datant de 1380 environ).

  • Chapelle des Pontbriand, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire,  Bretagne
  • Gisant de Colin de Pontbriand, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Gisant de Jeanne de Mauny, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Gisant de la dame de la Tendourie, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Gisant d'Olivier de Pontbriand, Vieille église Saint-Lunaire, Saint-Lunaire, Bretagne

Ai-je besoin de préciser que j’ai beaucoup aimé cette ancienne église à la fois rustique et riche ?
Pour les plus curieux, voici le dépliant édité par le département de l’Ille-et-Vilaine.

A moins d’1 km se trouve la Pointe du Décollé où avait accosté Saint-Lunaire.

Saint-Lunaire

Pointe du Décollé

Pointe de la Garde Guérin

Saint-Briac

Un souterrain disparu unissait auparavant cette pointe avec l’ancienne église. Une croix érigée en 1880 commémore ce « débarquement ».

  • Pointe du Décollé, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Pointe du Décollé, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Pointe du Décollé, Saint-Lunaire, Bretagne

L’endroit est superbe. En progressant vers la pointe une vue magnifique s’offre à nous.

  • Vue vers l'Ouest (Saint-Cast et au loin la Cap Fréhel), Pointe du Décollé, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Pointe du Décollé, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Pointe du Décollé, Saint-Lunaire, Bretagne
  • Vue sur la grande plage de Saint-Lunaire, Pointe du Décollé, Saint-Lunaire, Bretagne

Après un nouveau saut de puce, me voici à la Pointe de la Garde-Guérin. Cette zone, comme beaucoup d’autres dans la région, avait été occupée par les allemands lors de la deuxième guerre mondiale et des restes sont encore présents.

Plan des installations allemandes, Pointe de la Garde Guérin, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
Plan des installations allemandes

La pointe est large et je progresse vers l’extrémité.

  • Vue vers l'ouest sur la Plage de Longchamp, Pointe de la Garde Guérin, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • Pointe de la Garde Guérin, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • Vue vers l'est et la Plage de la Garde, Pointe de la Garde Guérin, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne

Même si le temps n’est pas génial, la vue vaut son pesant de cacahuètes…

  • Pointe de la Garde Guérin, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • Pointe de la Garde Guérin, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • Pointe de la Garde Guérin, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne

Quelques centaines de mètres plus loin, me voici à Saint-Briac-sur-Mer. La circulation en centre-ville est bien dense. Je file à la plage du Béchet qui fait face au port.

  • Plage du Béchet, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • Plage du Béchet, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • Plage du Béchet, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • Plage du Béchet, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • A gauche, les cabines de plage, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne

Sur la presqu’île entre la plage de Béchet et la plage de la Salinette se trouve le Château de Nessay. Bâti en 1882, par le comte Maurice Goislard de Villebresme, premier maire de Saint-Briac, le bâtiment a eu une existence mouvementée. Plusieurs changements de propriétaires plus tard, il est devenu un hôtel (la ville reste propriétaire des murs et du terrain, la concession vendue à un groupe hôtelier).

  • Château du Nessay, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • Château du Nessay, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • Château du Nessay, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • Château du Nessay, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne

Je vais faire le tour de la presqu’île (une expo photo s’y tient mais je n’ai pas fait de photos de photos…).

  • Le pont du Frémur, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • Le port côté Plage de la Salinette, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne
  • Plage de la Salinette, Saint-Briac-sur-Mer, Bretagne

En chemin vers la Baie de Lancieux, je passe devant le Moulin des Bénédictins (ou Moulin de Buglais) construit au XVIe siècle par les moines de l’abbaye de St Jacut de la Mer. Ils devaient s’y rendre à pied à marée basse (Cf. carte un peu plus bas). Il fut vendu comme bien national durant la Révolution.
Restauré à partir de 1972, ses mécanismes intérieurs révisés en 1990, il produit de la farine en démonstration. Ses ailes mesurent 24 m.

Moulin des Bénédictins, Lancieux, Bretagne
Moulin des Bénédictins

Dans la baie de Lancieux au XIIIe et XVIe siècle les moines construisirent une première digue (Digue aux Moines) permettant de gagner 54ha terrain sur la mer et obtenir des terres cultivables.

Polders de la baie de Lancieux

Au XVIIIe la Digue de la Roche (gain 46 ha) puis au XIXe la Digue de Beaussais (56 ha) furent construites permettant ainsi de former des polders. Je vais m’y balader. Sur l’image ci-dessous les terrains gagnés apparaissent en rouge et la balade en bleu.

Polders de la Baie de Lancieux
Polders de la Baie de Lancieux

Une fois la moto garée après avoir parcouru un petit chemin goudronné, je pars à pied vers la baie en passant par la digue aux Moines qui est très arborée.

  • Digue aux Moines, Lancieux, Bretagne
  • Digue aux Moines, Lancieux, Bretagne
  • Digue aux Moines, Lancieux, Bretagne

Arrivé à la plage, à gauche se trouve le fond de la baie et à droite le Tertre de Corlieux où j’aperçois quelques voiles.

  • A gauche, le fond de la baie, Lancieux, Bretagne
  • A droite le Tertre de Corlieux, Lancieux, Bretagne

Je me dirige vers le tertre où pratiquent je pense les élèves de l’école de kite-surf située non loin.

  • Tertre de Corlieux, Lancieux, Bretagne
  • Tertre de Corlieux, Lancieux, Bretagne
  • Tertre de Corlieux, Lancieux, Bretagne
  • Vue de la baie depuis le Tertre de Corlieux, Lancieux, Bretagne

Ensuite je repars vers le fond de la baie, longeant la Digue de la Roche (prolongée jusqu’au fond le la baie par la digue de Beaussais).

  • Devant la Digue de la Roche, Lancieux, Bretagne
  • Devant la Digue de la Roche, Lancieux, Bretagne
  • Devant la Digue de la Roche, Lancieux, Bretagne
  • Devant la Digue de la Roche, Lancieux, Bretagne
  • Vue des terres depuis la Digue de la Roche, Lancieux, Bretagne

De retour à Suzi, un petit remontant…

Un petit remontant, Lancieux, Bretagne
Une recharge de batterie !

En direction de Saint-Jacut-de-la-Mer, je fais une halte à Beaussais-sur-Mer, au fond de la baie.

  • Beaussais-sur-Mer, Bretagne
  • Beaussais-sur-Mer, Bretagne

Saint-Jacut-de-la-Mer est situé sur une presqu’île.

Pointe du Chevet

Au bout se trouve la Pointe du Chevet. Là encore la côte d’Emeraude porte bien son nom… tant qu’il y a du soleil ! En passant par le lieu-dit le Chef-de-l’Isle, je vais faire le tour dans le sens antihoraire. En se retournant on aperçoit la baie de Lancieux d’où nous venons. Au nord apparait l’archipel des Hébihens.

  • Vue sur la baie de Lancieux et la plage du Rougeret, Pointe du Chevet, Saint-Jacut-de-la-Mer, Bretagne
  • Au fond l'ile des Hébihens, Pointe du Chevet, Saint-Jacut-de-la-Mer, Bretagne

Au milieu de la pointe se trouve un corps de garde restauré.

  • Corps de garde, Le Chef de l'Isle, Saint-Jacut-de-la-Mer, Bretagne
  • Corps de garde, Le Chef de l'Isle, Saint-Jacut-de-la-Mer, Bretagne

En face de la pointe se trouve l’île des Hébihens sur laquelle Vauban avait fait construire un tour de défense.

  • Ile des Hébihens, Pointe du Chevet, Saint-Jacut-de-la-Mer, Bretagne
  • Ile des Hébihens, Pointe du Chevet, Saint-Jacut-de-la-Mer, Bretagne
  • Ile des Hébihens, Pointe du Chevet, Saint-Jacut-de-la-Mer, Bretagne

Tout au bout de la pointe et vers l’ouest on voit Saint-Cast et la Pointe de l’Isle.

  • Vue vers Saint-Cast à l'est, Pointe du Chevet, Saint-Jacut-de-la-Mer, Bretagne
  • A l'extrémité de la Pointe du Chevet, Saint-Jacut-de-la-Mer, Bretagne

Reprenant la route, je redescends la presqu’ile pour me rendre au Château du Guildo.

Château du Guildo

Saint-Cast-le-Guildo

Situé sur un promontoire rocheux, au fond de l’estuaire de l’Arguenon pour en contrôler le passage, il est à l’état de ruines. Depuis 1995 des fouilles archéologiques y sont menées car son histoire est longue et tumultueuse. Une fortification en bois à soubassement de pierre datant de l’an mil fut le premier édifice. Au début du XIIIe siècle un nouveau château intégralement en pierre est bâti avec de grands moyens (comme en attestent les résultats des fouilles) faisant évoquer la présence d’un puissant seigneur, probablement proche du Duc de Bretagne. Pendant le XIVe siècle, les guerres de successions de Bretagne conduisent à sa destruction partielle. Charles de DInan, proche conseiller du Duc le fait reconstruire à la fin du XIVe. L’essentiel des murs actuels datent de cette période.
Au milieu du XVe siècle, Gilles de Bretagne, frère du Duc de Bretagne (François 1er, rien à voir avec le roi de France) et mari de de Françoise de Dinan à qui appartient le château, l’occupe fréquemment. Gilles, élevé en Angleterre, a gardé de forts lien avec Londres et y reçoit des ambassades anglaises. Il milite pour un un rapprochement anglo-breton contre la France. En en juin 1446 il est arrêté au château. Il périra finalement étouffé dans son cachot de la Hardouinaye en 1450 par ses gardiens (qui seront ensuite exécutés) . Les bretons se joindront finalement au roi de France pour chasser les anglais de Normandie. Sa veuve, devenue Comtesse de Laval en secondes noces et délaissera le château. Après les guerres franco bretonnes le château est à nouveau demi-ruiné. Il est reconstruit en 1490 et adapté à l’artillerie. Le décès de Francoise de Dinan en 1499 signera le début de sa décrépitude, même s’il servira à plusieurs reprises lors des guerres de religions. Après la Révolution il est totalement abandonné. La cour servira de champ, des traces d’une porcherie y ont été retrouvés et les murs serviront de carrière desserres.
En 1981 les restes du bâtiment sont achetés par le Conseil Général.

Malheureusement le site est fermé, en travaux de restauration. Impossible d’y pénétrer. Du parking je m’approche et me décale pour faire quelques photos. L’ensemble est quand même massif, même de l’autre côté des barrières…

  • Château du Guildo, Créhen, Bretagne
  • Château du Guildo, Créhen, Bretagne
  • Château du Guildo, Créhen, Bretagne
  • Château du Guildo, Créhen, Bretagne

Comme le château est au bord de l’estuaire, je me dis que depuis l’autre rive, j’aurais peut-être des images sympathiques. Je traverse l’Arguenon et me retrouve du côté sur les berges de Saint-Cast-le-Guildo . Les « pierres sonnantes » ne sont pas loin mais je n’irai pas les voir… Et croyez-moi, les berges sont ultra-glissantes !

  • Château du Guildo, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Château du Guildo, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Château du Guildo, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Château du Guildo, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne

Je repars, poursuivant mon périple des pointes !

Pointe de la Garde

Pointe de l’Isle

Me voici à la Pointe de la Garde, promontoire qui offre une très belle vue sur les deux plus grandes plages de Saint-Cast : le Grande Plage et la Plage de Pen Guen.

  • Vue vers la Plage de Pen Guen, Pointe de la Garde, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Vue vers la Plage de Saint-Cast, Pointe de la Garde, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Vue vers la Plage de Saint-Cast et la Pointe de l'Isle, Pointe de la Garde, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Vue vers la Plage de Saint-Cast et la Pointe de l'Isle, Pointe de la Garde, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Vue vers la Plage de Pen Guen, Pointe de la Garde, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Vue vers la Plage de Pen Guen, Pointe de la Garde, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne

La balade est très courte pour en faire le tour, mais hautement recommandable ! A la base de la pointe se trouve l’oratoire de Notre-Dame-de-la-Garde. Réalisé en granit et pierre de Saint-Cast, surmonté d’une statue de la Vierge en kersantite il a été élevé pour répondre au voeu des Castins, épargnés par les bombardements d’août 1944. La statue de Notre-Dame-de-la-Garde est bénite en l’église paroissiale le 4 août 1946. Le monument est inauguré et béni le dimanche 31 août 1949.

  • Pointe de la Garde, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Oratoire de Notre-Dame-de-la-Garde, Pointe de la Garde, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Pointe de la Garde, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Oratoire de Notre-Dame-de-la-Garde, Pointe de la Garde, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne

Je repars pour une autre pointe, non loin, au nord de Saint-Cast : la Pointe de l’Isle. Je passe à côté du sémaphore.

Le sémaphore

Je descends d’abord vers le port (Port Saint-Cast) en contrebas. Aucun intérêt… Je remonte donc vers la pointe, me gare et file vers l’extrémité…

  • Pointe de l'Isle, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Pointe de l'Isle, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Monument des Evadés - Pointe de l'Isle, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne

Non loin se trouve le Monument aux Evadés (dans le même ordre d’idée que ceux qui jalonnent la frontière franco-espagnole). Il est constitué par deux colonnes, offertes par Monsieur Olivaux propriétaire de la galerie marchande « Les Portiques » à Saint-Cast-le-Guildet et qui n’avaient pas été utilisées lors de la création de la galerie. (Le lien ici vers la devanture du lieu). Le monument comporte une croix de Lorraine entourée des mots « Honneur » et « Patrie ». Sur son socle, on peut lire : « Aux évadés de France qui préférèrent mourir debout que vivre à genoux ».

Il est inauguré le 6 août 1949 en présence des 11 rescapés du « Buhara », bateau qui devait exfiltrer en Angleterre 15 jeunes de Saint-Malo (dont une dizaine de pilotes ou élèves-pilotes) pour rejoindre les Forces Françaises Libres. Interceptés par un patrouilleur le 12 février 1941 suite à une avarie de moteur, 2 seront fusillés, les autres sont condamnés à perpétuité aux travaux forcés sauf le benjamin de 16 ans qui écopera de 7 ans de prison. 2 prisonniers décèderont pendant leur détention.

  • Monument des Evadés - Pointe de l'Isle, Saint-Cast-le-Guildo,  Bretagne
  • Monument des Evadés - Pointe de l'Isle, Saint-Cast-le-Guildo,  Bretagne
  • Monument des Evadés - Pointe de l'Isle, Saint-Cast-le-Guildo,  Bretagne

A quelques mètres est posé un canon (2300 kg) daté du milieu du XVIIIe siècle. Pour l’anecdote, ce canon faisait partie de la batterie défensive de la pointe de la Corbière, composée de quatre pièces. Il serait resté enfoui plus de 200 ans au pied des falaises, avant d’être découvert, remonté puis restauré. Ce canon aurait par ailleurs participé à la bataille de Saint-Cast (victorieuse !) contre les Anglais, le 11 septembre 1758.

Canon, Pointe de l'Isle, Saint-Cast-le-Guildo,  Bretagne

Longeant la côte nord de la pointe sur quelques centaines de mètres en direction de la Pointe de la Corbière, la plage de la Pissote apparait tandis qu’au loin le cap Fréhel et le Fort La Latte se profilent.

  • Au loin, le fort de La Latte, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne
  • Vers la Pointe de la Corbière et plage de la Pissote, Saint-Cast-le-Guildo, Bretagne

Reprenant la moto, à la sortie de Matignon se trouve le Manoir de la Chesnaye-Taniot. 2 photos et je repars…

Saint-Germain-de-la-Mer

Pointe Saint-Efficace

  • Manoir de la Chesnaye-Taniot, Matignon, Bretagne
  • Manoir de la Chesnaye-Taniot, Matignon, Bretagne

Matignon, cela ne vous évoque-t-il rien ? La résidence du 1er ministre à Paris, évidemment. Mais pas que ! Car le prince de Monaco, Albert II actuellement, porte le titre de Sire de Matignon. L’histoire commence le 20 octobre 1715 où Louise-Hippolyte de Monaco et Jacques de Matignon se marient à Monaco. Ce mariage était arrangé par les familles, et les époux ne s’étaient jamais vus et n’avaient échangé que de la correspondance… Lors de cette union, le marié abandonne son nom de Matignon pour prendre celui de Grimaldi et le titre de duc de Valentinois. En 1725, Jacques Grimaldi, duc de Valentinois, qui avait reçu en donation l’hôtel de Matignon à Paris, hérite de la seigneurie de Matignon. Qui depuis se transmet…

J’arrive à Saint-Germain-de-la-Mer. Petit village fort paisible et sympathique dont l’histoire remonte probablement au Ve siècle où, selon la légende, débarqua Germain dit d’Auxerre revenant de la « Grande Ile » (Grande-Bretagne) vers 429.

  • Saint-Germain-de-la-Mer, Matignon, Bretagne
  • Saint-Germain-de-la-Mer, Matignon, Bretagne

Diverses légendes et croyances sont liées à ce futur Saint-Germain (ce n’est pas le seul) : En gravissant la falaise de la baie de la Fresnaye, le saint fit jaillir une source. Concernant sa statue en bois polychrome qui date du XVIIe (comme celle de Saint-Louis de l’autre coté du retable de l’autel) qui se sauva quand on voulut l’emmener à Matignon, marquant ainsi la fin de l’indépendance de Saint-Germain, pour revenir au village en fuyant à travers champs qui seraient devenus les plus fertiles de la région

Je vais donc visiter la l’ancienne église Saint-Germain devenue chapelle après le rattachement à la paroisse de Matignon. L’édifice actuel date du XIXe bâtie sur les fondation d’une ancienne église du XIIe. Le porche est celui d’origine (XII ou XIIIe siècle).

  • Chapelle Saint-Germain de la Mer, Matignon, Bretagne
  • Chapelle Saint-Germain de la Mer, Matignon, Bretagne
  • Chapelle Saint-Germain de la Mer, Matignon, Bretagne
  • Chapelle Saint-Germain de la Mer, Matignon, Bretagne

Les fonts baptismaux datent du XIIIe siècle. De part et d’autre de l’autel on remarque les statues de bois polychrome de Saint-Germain (à gauche) et Saint-Louis (à droite). A coté de Saint-Germain, Statue de Marc, l’évangéliste.

  • Fonts baptismaux, Chapelle Saint-Germain de la Mer, Matignon, Bretagne
  • Fonts baptismaux, Chapelle Saint-Germain de la Mer, Matignon, Bretagne
  • Chapelle Saint-Germain de la Mer, Matignon, Bretagne
  • Chapelle Saint-Germain de la Mer, Matignon,  Bretagne

Quelques centaines de mètres plus au nord, je parviens à la Pointe Saint-Efficace. Et non Efficace n’est pas un saint breton ! Le nom viendrait du germanique « Sindeficass » qui signifie banc de poissons que l’on voyait passer du haut des falaises… Superbe vue sur la Baie de la Fresnaye et au loin le Fort La Latte.

  • Pointe Saint-Efficace, Matignon, Bretagne
  • Pointe Saint-Efficace, Matignon, Bretagne

L’étape suivante est tout naturellement Le Fort de La Latte.

Fort de la Latte

Cap Fréhel

Anciennement Fort La Roche-Goyon c’est un des plus célèbres châteaux bretons et le deuxième plus visité après celui des Ducs de Bretagne à Nantes. Il est stratégiquement situé sur un promontoire rocheux face à la mer, entouré de falaises non loin du cap Fréhel. Le début de son édification remonte à 1340 pendant la guerre de succession de Bretagne par Etienne III Goyon, seigneur de Matignon. Il sera assiégé plusieurs fois. En 1597, Jacques II Goyon, sire de Matignon, Maréchal de France, Gouverneur de Normandie et de Guyenne, avait pris le parti d’Henri IV. Les hommes du Duc de Mercœur soutenant la Ligue Catholique prennent, pillent brûlent et démantèlent le château. Il n’en restera que le donjon.
Pendant presqu’un siècle l’édifice sera délaissé avant que sous Louis XIV et par les consignes de Vauban il ne soit profondément modifié et réarmé pour protéger Saint-Malo dont il constitue l’élément de défense le plus à l’ouest. Rendu obsolète par l’évolution des armes, il sera progressivement abandonné et mis en vente par les Domaines en 1892. En 1931, il est racheté par Frédéric Joüon Des Longrais qui le restaure au prix de très importants travaux.

Compte tenu du Covid, il n’y a pas de visite organisée cette année. J’ai donc visité au milieu des autres touristes. Nombreux mais moins à l’heure où je suis arrivé (presque 18h, heure limite…) et sur le chemin qui mène au fort (une petite balade de 1 km) beaucoup en revenaient. Pendant ce kilomètre de marche sur un large chemin témoin de l’important passage touristique, on traverse un bois et au détour des virages le fort se dévoile progressivement.

Je ne ferai pas le descriptif du château, d’autres sites le font très bien. Je précise juste que le fort lui-même était défendu par une barbacane (une fortification avancée pour faire simple) protégée par un pont-levis. Ce sont les images ci-dessous.

  • Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Devant le fort, Fort La Latte, , Plévenon, Bretagne
  • Devant le fort, Fort La Latte, , Plévenon, Bretagne
  • Devant le fort, Fort La Latte, , Plévenon, Bretagne

On franchit donc le premier chatelet.

  • Passage sous le châtelet, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne
  • Passage sous le châtelet, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne
  • Détail du pont-levis, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne

Une fois cette première étape franchie on se retrouve devant le fort principal lui-aussi protégé par un pont-levis, en plus des fortifications habituelles. L’espace est maintenant aménagé en partie par un jardin surélevé et une pelouse.

  • Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne

De près, l’ensemble est impressionnant.

  • Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • 2e pont-levis, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne

Au loin, le Cap Fréhel

Le cap Fréhel, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne
Le cap Fréhel

Au passage, un petit coup d’œil sur ce que pouvait être un cachot… Pas accueillant du tout !

  • Cachot, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne
  • Cachot, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne

On pénètre dans la cour. L’actuelle chapelle Saint-Michel date de 1719. Elle fut pillée pendant le deuxième conflit mondial. La première chapelle construite en 1420 a totalement disparu et on ignore sa localisation initiale.

  • A gauche l'entrée de la Chapelle Saint-Michel, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne
  • Chapelle Saint-Michel, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne

Sur la gauche se trouve le collecteur des eaux de pluie alimentant la citerne d’eau (20000 litres). La couverture de la date des fortifications de Vauban. Juste derrière se trouve une porte étonnante vu qu’elle donne sur les falaises et l’anse des Sévignés, réputée pour ses écueils et ses courants. Elle serait un leurre pour tromper les malveillants arrivant par voie maritime.

  • Zone de collection des eaux pluviales, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne
  • Zone de collection des eaux pluviales, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne
  • Porte sur l'anse des Sévignés, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne

Depuis les ouvertures des fortifications vers la côte, on bénéficie d’un joli point de vue.

  • Fort de la Latte, Plévenon,  Bretagne
  • Fort de la Latte, Plévenon,  Bretagne

Au pied du donjon qui culmine à plus de 60 m au-dessus du niveau de la mer : meurtrières, mâchicoulis (soutenu par des corbeaux à 3 niveaux) et sous la fenêtre un orifice pour un petit canon…

  • Donjon, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne
  • Donjon, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne
  • Fontaine de Chimène, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne

L’esplanade située à l’est et au nord fut profondément remaniée sur les directives de Vauban qui a bastionné l’endroit. L’ensemble fut massivement remblayé (8m par endroits) afin de permettre l’utilisation de canons par dessus les fortifications. Un jardin des simples a été aménagé par les actuels propriétaires dans la cour juste avant la séparation avec la basse-cour.

Jardin des simples, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
Jardin des simples

Dans cette dernière on note la tour des archers, un four à boulets et un poste de guet sur la mer.

  • Tour des archers, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Tour des archers, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Tour des archers, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Poste de guet, Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne
  • Basse-cour et four à boulets (à droite), Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne

A la pointe nord se trouve une batterie basse d’artillerie où siège 1 canon lourd.

Batterie basse d'artillerie (pointe nord), Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
Batterie basse d’artillerie (pointe nord)

L’entrée dans le donjon se fait coté nord. Initialement il était défendu par un pont-levis dont on remarque encore les fentes dans la paroi. Au milieu de ces fentes se trouve une sirène, emblème de Goyon-Matignon. Une souricière défendait également l’entrée.

  • Donjon, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Donjon, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne

A l’intérieur, le rez-de-chaussée abritait les arbalétriers. On trouve une reconstitution d’un poste de tir et des restes des fouilles.

  • Poste arbalétrier, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne

Au premier étage il y a la salle du seigneur. Fenêtre orientée au sud, cheminée aux armes du seigneur… et des latrines !

  • Salle seigneuriale, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Salle seigneuriale, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Accès aux latrines, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Les latrines, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne

Au dernier étage une superbe pièce voutée pouvait accueillir des soldats supplémentaires.

  • 2e étage, donjon Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne
  • Voute ogivale du 2e étage, donjon Fort de la Latte, Plévenon, Bretagne

Depuis ce deuxième étage, on sort pour accéder au sommet du donjon par une petite grimpette. Tout en haut, flotte le drapeau adopté en 1316 par Jean III, duc de Bretagne, le semé de mouchetures d’hermines dit « d’hermines plain » en héraldique, devenu emblème breton.

  • Sommet du donjon, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • Sommet du donjon, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne

La vue sur les environs est grandiose.

  • En haut du donjon, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • En haut du donjon, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne

Le point de vue embrasse l’ensemble de la forteresse. La portion Nord et Est.

  • En haut du donjon, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • En haut du donjon, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • En haut du donjon, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne

Vers le sud, la barbacane de défense et la cour intérieure.

  • En haut du donjon, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • En haut du donjon, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne
  • En haut du donjon, Fort de La Latte, Plévenon, Bretagne

Après cette superbe visite, même non guidée (bon, j’avais un peu potassé avant même si j’ai omis des trucs), je repars vers un autre lieu qui sonne spécialement à mes oreilles sans que je sache vraiment pourquoi : le Cap Fréhel.

L’actuel phare du Cap Fréhel est l’un des 5 phares français les plus puissants. Sa lanterne située à plus de 100 m au-dessus du niveau de la mer (32,85m au-dessus du sol) porte à plus de 53 km. Bâti entre 1946 et 1950, il succède à 2 autres constructions, il sécurise le périlleux accès à la Baie de Saint-Malo. Les techniques d’éclairage (comme dans tous les phares) vont changer avec le temps pour passer du charbon à l’huile végétale ou animale, aux vapeurs de pétrole etc … jusqu’à l’électrification (un chouette site L’Histoire par l’Image)
Un premier fanal, voulu et financé par les armateurs de Saint-Malo, fut érigé au milieu du XVIIe siècle. Sous Louis XIV, afin de compléter la défense des côtes contre les anglais, un nouvel édifice, phare et tour de guet est dressé. C’est Siméon Garengeau, ingénieur du roi à Saint-Malo (qui a aussi rebâti le Fort La Latte) qui réalise une tour ronde haute de 15m et un escalier à vis.
Au milieu du XIXe siècle une nouvelle tour de 22m (79 m au-dessus du niveau de la mer) est dressée à coté de l’ancienne tour ronde. En août 1944 les allemands la dynamitent. La vieille tour ronde va reprendre du service jusqu’à l’érection du nouveau phare en 1950.

Il est plus de 19h quand je pars du Fort La Latte pour le Cap Fréhel. Ce sera trop tard pour la visite du phare, mais tant pis, j’ai trop envie d’y aller. Le temps est correct, et en Bretagne, il faut prendre ce qui se présente… 15 minutes plus tard j’arrive donc dans un parking est quasiment vide. Bonne nouvelle ! Au-delà de cette magnifique lande colorée se dresse le phare. Il ne reste à espérer que le soleil ne se cache pas trop derrière les nombreux nuages. Le court sentier qui mène au phare est un vrai plaisir pour les yeux.

  • Phare du Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne

Au pied du monument, l’ensemble est impressionnant.

  • Phare du Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne
  • Phare du Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne
  • Phare du Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne

Je passe le phare et l’ancienne Tour Vauban en direction de la pointe.

  • Phare du Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne
  • La tour Vauban, Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne
  • Phare du Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne
  • Phare du Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne

A l’extrémité de la pointe se trouve le bâtiment qui abrite une sirène de brume. Et un local de la SNSM.

  • Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne
  • Sirène de brume, Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne
  • Sirène de brume, Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne
  • Sirène de brume, Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne
  • Sirène de brume, Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne

Même si la lumière n’est pas la meilleure, l’endroit est grandiose. Et gentiment venté !

  • Amas du Cap, Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne
  • Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne
  • Phare du Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne
  • Cap Fréhel, Plévenon, Bretagne

Après m’être bien rincé les yeux, je repars en longeant la côte ouest. Malgré des nuages qui ont repris le dessus, le spectacle reste magnifique. A La Chapelle du Vieux Bourg, arrêt photo devant la Plage du Croc.
Il est 20h10 et je n’ai toujours pas d’endroit pour dormir. J’en profite pour chercher un hôtel mais comme au Cap Fréhel le réseau est « capricieux »… voire nul.

Plage de l'Anse du Croc, Pléhérel-Plage, Bretagne
Plage de l’Anse du Croc

Je repars donc en longeant la sublime côte. Même si le soleil couché, le spectacle est superbe en longeant la mer. J’arrive finalement à Sable-d’Or-les-Pins. Profitant d’un réseau plus vivace qu’ailleurs je me remets en quête d’un hôtel pour la nuit. Chasse sur les sites internet car tous les hôtels croisés jusque là étaient pleins. Après 15 min de recherche en élargissant progressivement le rayon, je vais finalement trouver un Kyriad Direct in extremis à Trégueux au sud de Saint-Brieuc. Ce n’est qu’à 50 km… La lumière devenant faible, je décroche la caméra du casque. Il est 20h35. En selle pour la dernière portion, version liaison !

Même s’il n’y a pas grand monde sur les routes, je roule prudemment. J’arrive à destination à 21h10. En pleine zone d’activité commerciale. Bref au milieu de pas grand-chose. Je récupère la clef de ma piaule, la dernière disponible suite à une annulation quelques heures avant. Arrivé dans ma chambre, je branche mon bazar à images pour sauvegarder. Je me prends une douche histoire de me délasser un peu. Comme je n’ai rien mangé de la journée, je me cherche un endroit où manger un morceau.
Le réceptionniste, avant de tirer le rideau, m’avait indiqué une brasserie de l’autre coté de la 2×2 voies qui est juste à côté de l’hôtel. Ca tombe bien, je n’avais pas envie de manger asiatique dans un énorme restau genre « buffet à volonté » juste à côté.

Me voici donc parti à pied (pas envie de prendre Suzi pour moins d’un kilomètre), seul piéton au milieu d’abord d’un rond-point (petit, du style de ceux sur lesquels débouchent les 2×2 voies et où les kékés font crisser les pneus de leur BAR kittée, ce qui est le cas…), puis au milieu des grandes surfaces fermées type Décathlon, Truffaut, Burger King etc… Bref, le genre d’endroit qu’on ne fréquente que motorisé. Et comme la nuit est tombée, vous imaginez le romantisme de l’endroit. Les lampadaires diffusent une chiche lumière blafarde sur les parkings. Glauque.
Je vais laisser de côté la brasserie, bien trop bruyante pour moi (le bruit s’entend depuis loin à l’extérieur). Ce sera une salade dans une pizzeria de chaine. Pas transcendant mais correct. Et une mousse pour faire plaisir…

  • Trégueux, Bretagne
  • Trégueux, Bretagne

Le retour se fera par un tunnel piéton bien moche, parfumé à l’odeur que vous pouvez imaginer, éclairé par des néons vacillants. Un véritable cliché !
Arrivé dans ma chambre, les sauvegardes sont encore en cours. Je redescends me chercher un café au distributeur pour accompagner mon dessert qui sera constitué des délicieux biscuits achetés à Saint-Suliac.

Trégueux, Bretagne
Le réconfort

En vidant mes poches, je retrouve le billet d’entrée à Fort La Latte. Quel superbe endroit !

Ca accompagnera ma mise au paddock ! Je laisse la GoPro terminer de se vider dans le disque dur (bon sang que c’est long car j’ai oublié d’emmener l’adaptateur micro-SD). Elle a toute la nuit pour ça… Le guide vert en main, je jette un oeil sur le programme de demain. Ca va m’occuper un brin aussi !

——————————————————–
La trace du jour




================================
Vidéo(s) du jour
================================

Partie 1

Partie 2

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.